Ne sommes-nous que la somme de nos manquements?

L'idée de la rédaction de cet article est arrivée très naturellement.

En allant rechercher ma fille à la garderie cet après-midi, j'ai reçu le plus beau des feedbacks de la part de sa gardienne.

De manière très résumée, ça donne à peu près ceci : "fille ( elle a 3,5 ans) influence positivement son groupe de copains. Elle dégage une énergie positive et nous voyons dans son comportement qu'elle est sereine, bien dans sa tête et dans son corps"

Moi, plantée entre ma fille et la nounou, je suis envahie d'un élan d'amour envers ma fille et pleine de reconnaissance envers cette jeune dame que ne je connais que de vue. Mais en même temps, j'ai besoin d'en savoir plus. Que veut-elle dire? Que voit-elle quand ma fille est en dehors des murs de la maison?

J'ose un "pouvez-vous m'expliquer, me donner des exemples?"

Elle me raconte alors que mon petit ange, avance de manière sereine. Contrairement à d'autres enfants de son groupe, elle est douce, sans pour autant se laisser faire. Elle est prévenante envers ses "amis" et s'éloigne spontanément des plus agressifs. Elle participe, écoute attentivement, est curieuse, respecte les règles et explique à ses amis quand ils ne savent pas quoi faire. Mais par-dessus tout, elle dégage une énergie positive et sereine.

J'ai le feu aux joues, je suis si fière de ma fille chérie. Je le lui dis; elle me sourit.

Je cogite à propos de cet échange. Ce résultat est-il dû à son tempérament? Sans aucun doute!

Me vient une autre question : est-ce notre (mon fiancé et moi-même) choix d'éducation qui a influencé son comportement? Je me demande à quel point…

En tant que mère, si je ne m'étais uniquement basée sur mon éducation pour faire celle de ma fille, je ne suis pas convaincue que le qualificatif " sereine" aurait été utilisé pour parler de mon enfant.

Je n'étais pas sereine, étant enfant. J'étais gentille et obéissante, un brin craintive, mais pas sereine. Et au final, c'est là que la vie est miraculeuse : nous avons tous le choix de répéter ce que l'on a bien voulu nous transmettre sans parvenir à faire autrement ou décider de faire de notre vie ce que l'on a bien envie qu'elle soit.

Pourquoi vous partager ceci? Tout simplement parce que je réalise à quel point j'ai parcouru du chemin. J'ai pu aller au-delà de mes propres manquements, pour me réinventer et décider de la voie que je voulais emprunter pour créer cette relation unique qui nous lie si fort ma fille et moi.

Je me suis donc repositionnée en tant que coach j'ai revu la liste des mes objectifs de vie :

  • Oser être moi-même ( oser me dire, me définir avec mes valeurs et en posant mes limites)

  • Réinventer ma vie en lui donnant la direction que je souhaite

  • Etre indépendante ( dans ma tête, financièrement, professionnellement…)

  • Faire mes propres choix, en âme et conscience

  • Tout mettre en œuvre pour vivre une vie sereine et épanouissante

  • Vivre des relations familiales riches, douces et fortes

Et si j'avais en partie transmis un peu de tout cela à ma fille?

Je sais que j'ai surmonté mes propres manquements, mes propres failles. J'ai beaucoup travaillé là-dessus. Je ne suis plus la femme que j'étais avant la naissance de ma fille. Son arrivée dans ma vie a accentué toutes mes envies de liberté, de sérénité et d'indépendance. L'observer grandir a été, et est toujours ma plus belle école et avec ça, mon rôle de maman mon plus beau diplôme.

Aurais-je pu réaliser tout ceci sans accompagnement?

En ce qui me concerne, je suis catégorique : j'ai essayé seule, et j'ai échoué. La volonté y était mais je n'avais pas d'objectif clair, pas de solution qui se profilait et encore moins de plan d'action. J'étais prise dans ce marasme émotionnel et je n'arrivais pas à en sortir. C'est en cherchant l'aide appropriée que les résultats se sont faits ressentir.

Pour en revenir au sujet de cet article, ma réponse est : NON.

Nous sommes bien plus que la somme de nos manquements.

Si on s'en donne la peine, la vie est fabuleuse, enchanteresse.

Si on ose briser ses chaines et aller vers la personne que l'on a envie d'être, alors tout devient possible.

Si on le veut plus que tout, la liberté d'ÊTRE est juste là, à quelques pas.

Si on pouvait mesurer à quel point nos changements influencent positivement notre entourage, attendrions-nous autant de temps avant de franchir le cap?

A cette question, je réponds simplement qu'il y a un temps pour tout. Quand nous sommes prêts et déterminés, rien ne peut se mettre au travers de notre route dans l'atteinte de notre objectif. RIEN.

Pour conclure, je dirais qu'il est parfois difficile d'admettre que seul, nous n'y arrivons pas. Mais je reste convaincue qu'il est doit être encore plus terrible de vivre en passant à côté de soi-même.

Et si, dès aujourd'hui, vous osiez aller vers la meilleure version de vous-même, peut-être vous verriez à quel point la vie est douce…